investissement
Investissement

Les démarches pour monter un dossier de crédit d’investissement

Au service des entreprises, les banques les accompagnent dans leur développement et également dans leur crise. Comme pour les particuliers, elles peuvent demander un crédit pour financer des projets de moyen ou de grande envergure. Pour ce faire, l’entreprise doit ouvrir un dossier de crédit d’investissement qui va être remis au banquier. Ce document admet une valeur importante car elle conditionne la suite de l’évaluation. Comment monter ce dossier et quels sont ses contenus ? Découvrez toutes les étapes de constitution du dossier de crédit d’investissement.

Evaluation de la situation financière

L’analyse financière est indispensable pour le banquier pour connaitre vos motivations à la souscription du crédit. Elle permet également d’évaluer quels sont les risques inhérents à votre projet. En effet, votre capacité à rembourser le crédit en dépend. Ces informations seront également utiles pour évaluer le schéma de financement le plus adapté à votre problématique. L’entreprise peut utiliser l’emprunt pour diverses fins. Il peut être investi dans des projets de développement ou de la modernisation d’une entreprise. Il est donc important pour la banque de connaitre l’usage des fonds et s’il y a possibilité de retour sur investissement.

L’établissement des tableaux financiers

Toutes ces analyses doivent être chiffrées. En effet, dans le cadre d’un investissement, l’évaluation quantitative est tout aussi importante que l’étude qualitative. Pour ce faire, le demandeur doit établir divers tableaux financiers à savoir :

  • Le plan de financement
  • Le compte de résultat prévisionnel
  • Le bilan des deux derniers exercices

Sur ce point, le banquier analysera en premier lieu le plan de financement du projet. Ce document présente en détail, la nature des dépenses, le coût de l’investissement, leur impact sur la trésorerie. Le plan de financement permet aussi de connaitre votre fonds de roulement initial. Les bilans des deux derniers exercices sont également indispensables pour permettre au créancier de faire des calculs de rations financiers. Ce sont des outils indispensables pour apprécier l’équilibre financier de l’entreprise. Quant au compte de résultat prévisionnel, il révèle des informations concernant l’affectation des charges d’exploitation sur les revenus. De cette manière, le banquier pourrait juger si augmentation de vos dettes financières aura un impact majeur sur les comptes de l’entreprise. Ainsi, le compte de résultat prévisionnel doit anticiper également l’évolution des charges futures. Votre conseiller bancaire pourra ainsi déterminer votre capacité de remboursement, ainsi que la valeur des mensualités. Si les charges sont trop conséquentes, il préfèrera allonger la durée de l’emprunt pour ne pas affecter la trésorerie de l’entreprise.

L’analyse SWOT

Par ailleurs, la banque n’omettra de vous poser des questions sur les forces et les faiblesses de votre entreprise. C’est grâce à une analyse SWOT qu’elle aura une vision plus claire de la situation actuelle de votre établissement. En réalité, le banquier devra obtenir un rapport sur papier de cette étude lors de la soumission du dossier de crédit. Il faudra y retrouver des informations sur le marché de l’entreprise, son positionnement, les rapports avec les tiers, les enjeux concurrentiels, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *